Qualité de l’air à Philadelphie

Indice de qualité de l’air (IQA) et pollution de l’air (PM2.5) à Philadelphie

Dernière mise à jour à (Heure locale)

50.3K personnes suivent cette ville

  • L'image de profil du suiveur
  • L'image de profil du suiveur
  • L'image de profil du suiveur
  • L'image de profil du suiveur
  • L'image de profil du suiveur
Carte IQAir avec points colorées AQI

Contributeur(s) de données sur la qualité de l'air

Station(s) exploitée par

Contributeurs

10

Logo IQAir AirVisualLogo IQAir AirVisualLogo IQAir AirVisual

Rejoignez le mouvement !

Particper au partage d'information de qualite d'air dans le monde, installez un moniteur dans votre ville.

Devenez un contributeur
Renseignes toi plus sur les sources des contributeurs et des données

Temps

Quel temps fait-il actuellement à Philadelphie?

Icône météo
TempsCiel clair
Température35.6°F
Humidité55%
Vent9 mp/h
Pression30 Hg

Classement IQA des villes en direct

Classement en direct des principales villes aux États-Unis

#cityIQA US
1 Rice Lake, Wisconsin

171

2 Lake City, Colorado

164

3 Tuolumne City, Californie

162

4 Tonasket, Washington

158

5 Aberdeen, Washington

156

6 Hoquiam, Washington

155

7 Baring, Washington

154

8 South Valley, Nouveau-Mexique

153

9 Alpena, Michigan

152

10 Peaceful Valley, Washington

152

(Heure locale)

CLASSEMENT MONDIAL DE l’IQA

Classement IQA en direct à Philadelphie

Classement de la qualité de l’air en direct à Philadelphie

#stationIQA US
1 North Philadelphia

29

2 Wildflower Way

27

3 Martin Road

26

4 Mantua Peach Garden

24

5 New Milford

24

6 FAB

21

7 TOR

21

8 NEA

19

9 RIT

19

10 West Allegheny Avenue 2

19

(Heure locale)

CLASSEMENT MONDIAL DE l’IQA

IQA US

22

IQA en direct
Bon

Visage humain indiquant le niveau AQI

Vue d’ensemble

Quelle est la qualité de l’air actuellement à Philadelphie?

Niveau de pollution de l’airIndice de pollution de l’airPrincipaux polluants
Bon 22 IQA UStrendPM2.5
PolluantsConcentration
PM2.5
5.3µg/m³trend
!

PM2.5

x1.1

La concentration de PM2,5 à Philadelphie est actuellement 1.1 fois supérieure à la valeur guide annuelle de l'OMS pour la qualité de l'air

Recommandations de santé

Comment se protéger de la pollution de l’air à Philadelphie?

Une icône de fenêtre ouverteOpen your windows to bring clean, fresh air indoors
Une icône d'une personne qui fait du véloEnjoy outdoor activities

Prévision

Prévision de l’indice de qualité de l’air (IQA) à Philadelphie

JourNiveau de pollutionTempsTempératureVent
dimanche, nov. 27

Bon 17 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo55.4°42.8°
Vent tournant à 267 degré

13.4 mp/h

lundi, nov. 28

Bon 30 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo46.4°39.2°
Vent tournant à 359 degré

6.7 mp/h

mardi, nov. 29

Bon 30 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo55.4°37.4°
Vent tournant à 217 degré

17.9 mp/h

mercredi, nov. 30

Bon 20 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo41°32°
Vent tournant à 292 degré

13.4 mp/h

Aujourd’hui

Bon 22 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo46.4°33.8°
Vent tournant à 198 degré

8.9 mp/h

vendredi, déc. 2

Bon 20 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo55.4°39.2°
Vent tournant à 219 degré

15.7 mp/h

samedi, déc. 3

Bon 16 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo41°32°
Vent tournant à 313 degré

8.9 mp/h

dimanche, déc. 4

Bon 21 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo46.4°35.6°
Vent tournant à 114 degré

4.5 mp/h

lundi, déc. 5

Bon 23 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo55.4°44.6°
Vent tournant à 158 degré

11.2 mp/h

mardi, déc. 6

Bon 34 IQA US

Visage humain indiquant le niveau AQI
Icône météo51.8°35.6°
Vent tournant à 331 degré

11.2 mp/h

Intéressé par des prévisions horaires? Télécharger l’application

Historique

Graphique de l’historique de la qualité de l’air à Philadelphie

Comment se protéger au mieux de la pollution de l’air?

Réduire votre exposition à la pollution de l’air à Philadelphie

ANALYSES ET STATISTIQUES DE LA QUALITé DE L’AIR POUR Philadelphie

*traduit à l'aide de la traduction automatique

Quelle est la qualité de l'air à Philadelphie?

Les niveaux de pollution sont souvent décrits à l'aide d'un niveau d'indice de qualité de l'air (IQA). L'indice de qualité de l'air pèse 6 polluants critères de risque pour la santé afin de fournir un instantané de l'état général de la qualité de l'air en un seul chiffre. En 2019, les niveaux mensuels d'AQI de Philadelphie variaient de 25, «bon», en octobre, à 57, «modéré», en juillet.


L’été et l’hiver ont tendance à être les saisons les plus polluées de Philadelphie, tandis que le printemps et l’automne bénéficient souvent d’un air relativement plus propre. En 2019, les mois les plus pollués de Philadelphie ont été respectivement juillet, décembre et février.


Malgré les fluctuations saisonnières et quotidiennes des cotes AQI «modérées» et «malsaines», Philadelphie a, ces dernières années, constamment établi une moyenne annuelle du niveau AQI dans la catégorie «bonne». Ces moyennes annuelles de pollution masquent cependant les événements de pollution de Philadelphie qui cèdent la place à des jours de pollution malsains (appelés «jours d’action»).


La qualité de l’air de Philadelphie est principalement affectée par l’ozone. L'ozone est un gaz polluant formé à partir de polluants précurseurs flottant dans l'atmosphère et réagissant à la lumière du soleil. Cette propriété de la formation atmosphérique diffère des autres polluants fréquemment surveillés qui ont tendance à être émis directement à partir de sources souterraines. Étant donné qu'une variété de polluants précurseurs volatils peuvent créer de l'ozone, il peut être plus difficile à gérer. Attribuer des niveaux d'ozone élevés à des sources d'émission spécifiques est une entreprise presque impossible. Pour compliquer davantage cette question, les polluants gazeux comme l'ozone et les polluants précurseurs de l'ozone ne se déposent pas facilement et ont la capacité de parcourir de grandes distances.1 Pendant les mois d'été, des niveaux élevés d'ozone sont fréquemment répartis dans plusieurs États.


En 2019, l'American Lung Association a classé Philadelphie comme un «F» pour la pollution par l'ozone pour le non-respect par la ville des niveaux de compétence fédéraux.2 La réglementation fédérale stipule que le nombre de jours d'ozone insalubres ne doit pas dépasser une moyenne de 3,2 sur deux ans. De 2016 à 2018, Philadelphie a connu en moyenne 10,8 jours pondérés d'ozone malsain, bien au-dessus de la limite légale. Dans ce même rapport, la région de Philadelphie-Reading-Camden s'est classée 23e pour la pire pollution par l'ozone au niveau national sur 229 zones métropolitaines incluses.


Respirer de l'ozone peut avoir des effets néfastes sur la santé, notamment une irritation de la gorge et des poumons, des douleurs thoraciques et de la toux. Les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d'une maladie cardiaque ou pulmonaire préexistante, comme la bronchite, l'emphysème et l'asthme, sont plus susceptibles de présenter des complications graves. À Philadelphie, environ 901 380 résidents entrent dans cette catégorie.


Les particules fines, ou PM2,5, sont un autre polluant préoccupant à Philadelphie, bien que la ville ait réussi à atteindre les niveaux fédéraux au cours des dernières années. PM2,5 décrit les particules en suspension dans l'air comme mesurant moins de 2,5 micromètres ou moins. Bien que les PM2,5 soient traitées comme un seul polluant, ces particules en suspension dans l'air comprennent une grande variété de sources et de composés. Sa petite taille en fait l'un des polluants les plus dangereux pour sa capacité à pénétrer profondément dans les poumons et, dans certains cas, à travers la barrière sanguine, à traverser le corps.


Alors que l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) exige que les niveaux de PM2,5 ne dépassent pas 12 μg/m3 , l'Organisation mondiale de la santé (OMS) vise une norme plus stricte de 10 μg/m3 . En 2019, le niveau annuel moyen de PM2,5 de Philadelphie de 10,3 μg/m3 se situait entre ces deux normes, atteignant l'objectif de l'EPA mais dépassant la norme de l'OMS. Surtout, les experts de la santé soulignent qu'aucun niveau d'exposition aux PM2,5 ne s'est avéré être exempt d'impacts sur la santé.3

Philadelphie est-elle polluée?

Les niveaux de l'indice annuel de la qualité de l'air (IQA) de Philadelphie se sont progressivement améliorés depuis 1980. Un instantané de ces améliorations est clairement représenté en examinant les données sur l'année de chaque nouvelle décennie. En 1980, 156 jours étaient classés dans la catégorie «insalubres» de l'AQI aux États-Unis, passant à 90 jours insalubres en 1990, 29 jours insalubres en 2000 et 10 jours insalubres en 2018.1


2019 a été une année hors tendance pour les PM2,5 par rapport à l'année précédente, 2018. En 2019, le niveau annuel moyen de PM2,5 de Philadelphie a augmenté de 12,9%, passant d'un niveau de concentration de 9,3 μg/m3 à 10,5 μg/m3 . Cette augmentation est cependant relativement subtile et peut ne pas être le signe d'une détérioration de la tendance de la qualité de l'air.


D'autres polluants de l'indice américain de la qualité de l'air, tels que le CO, le SO2 et le NO2, sont atteints depuis au moins 2000, avec des améliorations globales d'une année à l'autre.


Les améliorations de la qualité de l'air dans la ville sont probablement attribuables à des réglementations de plus en plus strictes et à la fermeture de la plus grande source d'émission stationnaire de Philadelphie, le complexe de raffinage de Philadelphia Energy Solutions. Un changement progressif vers une énergie et des transports plus propres est probablement un autre facteur4 .

Qu'est-ce qui contribue le plus à la pollution de l'air à Philadelphie?

Les sources de pollution atmosphérique sont généralement classées en trois catégories principales: les sources mobiles (véhicules à moteur, avions et locomotives), les sources fixes (centrales électriques, raffineries de pétrole et usines) et les sources locales (construction, agriculture et chauffage au bois domestique).


Les sources d’émission mobiles sont le plus gros contributeur à la qualité de l’air malsain à Philadelphie.5 Cela est courant dans les villes américaines, où les sources fixes sont relativement peu nombreuses et éloignées des centres-villes, et où la propriété de véhicules à moteur est relativement élevée.


Si les sources mobiles sont les plus polluantes, elles offrent également la meilleure opportunité d'améliorer la qualité de l'air. Augmenter la part de la ville de véhicules électriques et hybrides sur la route ainsi que rendre les transports publics et les transports verts (comme la marche et le vélo) plus accessibles et plus attrayants pourraient tous contribuer à soulager considérablement la ville de ses problèmes d'ozone.


Actuellement, la Pennsylvanie est en retard sur les États voisins, tels que New York, le New Jersey et le Maryland, pour la possession de véhicules électriques.6 Dans le plan d'action climatique 2019 de l'État, faire passer davantage de résidents aux véhicules électriques est une priorité déclarée.


Le complexe de raffinage de Philadelphia Energy Solutions est depuis longtemps la plus grande source d’émissions fixes de la ville.4 On estime que les quelque 470 000 livres d’émissions annuelles de la raffinerie ont contribué à environ 9% des émissions de PM2,5 de la ville et à 20% des gaz à effet de serre de la ville.


On pense que les émissions cancérigènes de cette raffinerie ont joué un rôle dans le taux de cancer de Philadelphie, qui reste le plus élevé de toutes les grandes villes du pays, ainsi que dans le taux d'hospitalisation pour asthme de Philadelphie, qui est trois fois la moyenne de l'État.


Le 21 juin 2019, un incendie catastrophique a causé des dommages irréparables au complexe, fermant définitivement l'installation. Les experts ont bon espoir que sa fermeture atténuera Philadelphie des niveaux importants de smog et de pollution atmosphérique malsaine.


+ Ressources de l'article

[1] City of Philadelphia Department of Public Health Air Management Services. (2018). Philadelphia’s air quality report 2018.
[2] American Lung Association. (2019). State of the air – 2019.
[3] World Health Organization. (2020). Air quality guidelines – global update 2005.
[4] Maykuth A. (2019, December 26). South Philly refinery, a big polluter, shut down 6 months ago. So, do we have cleaner air?
[5] Clean Air Council. (2020) Philadelphia’s air pollution sources and steps to attaining federal ambient air quality standards.
[6] McDaniel J. (2019, October 1). Electric cars offer ‘guilt-free driving’ and aid the climate. So why doesn’t Pennsylvania have more?

Cart
Your cart is empty

Se connecter avec IQAir

S’inscrire à notre lettre d’information